Atelier René Molesti : Novembre 2007

reneM Nous avons consacré le week-end des 24 et 25 novembre
à travailler sur un PICEA NANA PUGENS

C'est René Molesti, l'ancien animateur du club d' Issy les Moulineaux, actuellement installé dans le sud de la France qui nous a produgué ses précieux conseils tout au long de cet atelier. Il était assisté de Thierry Claude notre instructeur . Nous étions une vingtaine de personnes pour suivre ce stage. L’arbre à travailler était fourni et la variété identique pour tous les stagiaires ; ceux-ci étaient libres du style à réaliser en fonction de leur inspiration et des prédispositions de l’arbre obtenu par tirage au sort. Thierry avait trouvé dans une pépinière de la région d’Orléans des picea pungens glauca de très bonne qualité. Deux dimensions d’arbres étaient proposées ; les petits de taille entre 40 et 60 cm de haut et des plus grand pouvant atteindre 1 mètre. Les diamètres des troncs à la base variaient de 4 à 8 cm . la qualité du feuillage et l’état sanitaire étaient excellents. Pour aider les stagiaires René et Thierry avaient réalisé un document donnant les caractéristiques principales de l’espèce ainsi que des conseils sur la taille de structure permettant d’obtenir un pré-bonsaï à partir de l’arbre de pépinière. Un exemple de réalisation avait été travaillé par Thierry pour démontrer les possibilités et servir de base aux commentaires apportés par René. Le premier travail fut de nettoyer la terre sur 2 à 3 cm afin de dégager la base du tronc et le départ des racines principales. Ensuite l’examen de chaque arbre pouvant être complété par des photos sur fond blanc et l’orientation du pot par des cales et les dessins Les dessins des projets (aux moins deux demandés) furent réalisés par les stagiaires. Après les analyses et conseils des moniteurs, les stagiaires purent tailler les branches superflues, désaiguiller et nettoyer les branches principales et secondaires puis ligaturer pendant plus d’une journée leur arbre. C’est ainsi que furent réalisés de bons départs pour de futurs bonsaï dans les styles aussi variés que droit formel, penché, lettré et même une main de Boudha. Une attention toute particulière fut donnée par les moniteurs sur la suite à donner à ces arbres. La perte significative de branches due à la taille de structure et le stress issu du ligaturage entraînent une perturbation dans le fonctionnement végétatif de l’arbre. Aussi dans un premier temps il est impératif de protéger ces arbres du gel alors que d’habitude ils sont parfaitement rustiques. Il est aussi très important de surveiller l’arrosage car les racines de cette espèce ne supportent pas la sécheresse. Enfin une aide supplémentaire sera fournie par l’apport d’un revitalisant pour conifère sur le sol pour les racines et vaporisé sur la ramure.

Compte tenu de la compacité des racines et de la terre, le contenu du pot est très dur et mérite un traitement particulier. René a expliqué que le rempotage de l’arbre doit être précédé d’une régénération des radicelles. Pour cela il donne une méthode qui consiste : - Pendant la période de repos, dans un premier temps à percer circulairement autour du tronc des trous verticaux d’un diamètre de 10 mm environ espacés de 7 cm ; - Remplir ces trous avec un mélange en parts égales de sable fin et de tourbe blonde. - Avant la reprise de végétation introduire dans le mélange des trous un engrais de type NPK 1-8-8 - Après la reprise de la végétation (en Mai) pratiquer le même type de perçage mais horizontalement par couches successives espacées sur la hauteur du pot. Ensuite sortir l’arbre du pot et le mettre en place dans un conteneur plus grand (en bois si possible avec 3cm en plus de chaque coté) rempli du même mélange de sable et tourbe. - Bien fixer l’arbre dans son nouveau conteneur pour éviter toute dégradation des nouvelles radicelles. - Attendre un ou deux ans afin que l’arbre soit bien remis avant de rempoter ou réaliser d’autres travaux importantsLa fin de l’atelier fut l’objet d’une analyse des réalisations. Les moniteurs ont félicité les stagiaires pour le bon travail réalisé sur des arbres difficiles mais dont les qualités premières nécessitaient un travail sérieux. Les stagiaires et les membres présents de l’AFAB ont pu apprécier le dévouement et la qualité des analyses et conseils des animateurs dont la tâche fut d’autant plus difficile que chaque arbre traité en style différent nécessitait un travail particulier. l’AFAB remercie René et Thierry pour leur activité soutenue à la préparation et la réalisation de cet atelier dont chacun saura tirer le meilleur bénéfice. Enfin nous espérons tous que René acceptera encore de venir ce joindre à nous pour nous faire bénéficier de sa riche expérience.

                                                                                                                                                  Guy PELTIER