29 janv. 2014

Photos de l'atelier Laurent Breysse

Galerie photos

Lire la suite...

21 janv. 2014

Noelanders Trophy XV

Noelanders 2014

Petite sortie au Noelanders Trophy 2014. Certains n'ont pas pu résister à l'appel des bonsaï

3 déc. 2013

Atelier avec Olivier Barreau

Olivier Barreau

Lire la suite...

27 nov. 2012

Atelier avec Thierry FONT

Atelier T.Font

Lire la suite...

24 août 2012

Expo régionale 2012

Photos de l'expo régionale 2012

 

 

30 janv. 2012

Fiches

Ilex serrata

Pin Pentaphylla

Pin Mugo

Azalée

Prunus

Prunus

SOINS

Les prunus ne demandent pas de soins particuliers et s'accommodent à peu près de toutes les expositions. Toutefois, il faut être très vigilant pour l'arrosage pour ne pas compromettre la floraison suivante. Les futurs bourgeons sont dormants à la base des feuilles. Si la feuille se roule et sèche, le bourgeon peut être endommagé. Toujours pour assurer une bonne floraison, il est souhaitable de laisser les prunus mume dehors une ou deux fois par temps de gel avant de les rentrer.

LE REMPOTAGE

Il est préférable de rempoter les prunus dans des pots un peu plus profonds que les autres. Comme il est impossible de réduire de beaucoup la taille de leur feuilles, ils se déshydratent beaucoup plus vite en été. Pour cette raison, on choisit une terre un peu plus profonde (plus de terreau et moins de sable de rivière) pour leur donner un peu plus d'humidité.

 
LES ENGRAIS

Il est important de ne pas négliger les engrais. Les feuilles d'été doivent être d'un vert profond et rester dures et un peu épaisses.

LE PINCEMENT

L'objectif est de favoriser la floraison. Il est primordial de distinguer les bourgeons à fleurs des bourgeons à feuille. Le mieux est de les repérer déjà a la chute des feuilles. Ils sont encore très petits mais les bourgeons à fleurs vont généralement par deux. On procède à ce moment là, à un raccourcissement des branches les plus longues en prenant soin de laisser au moins un bourgeon à feuilles. S'il n'y a que des bourgeons à fleurs, la branche dépérira juste après la floraison. On rabat de préférence les branches trop longues à la tête sous peine de ne plus voir fleurir que la tête alors que les bourgeons dormants situés dans le bas de l'arbre continueront à dormir. On peut opérer une nouvelle sélection un peu avant la floraison. A ce moment là, la différence entre les bourgeons est très nette. Les bourgeons à fleurs sont beaucoup plus ronds et plus gros que les bourgeons à feuilles. On peut couper en toute sécurité des branches pour lesquelles on avait eu un doute précédemment. Lorsque le prunus a fini sa floraison, des pousses sortent des bourgeons à fleurs. On laisse pousser les nouveaux jets jusqu'à la fin du printemps. Lorsqu'ils passent du vert au brun, on les rabat en laissant seulement deux ou trois feuilles. On ne touche plus à rien jusqu'à la chute des feuilles et on recommence.

MALADIES ET PARASITES

Les prunus sont sujets aux pucerons. On veillera à les traiter à la fin de l'hiver avant l'apparition des nouvelles fleurs

Gommose (écoulement de gomme).lors de tailles importantes ou de fissures. S'il faut faire une taille importante, le faire à partir de l'automne. Bien mastiquer.

La gomme en petite quantité est une réaction à une fissure ou une agression et sert de cicatrisant.

22 nov. 2011

Atelier avec Thierry Font

Afin de valoriser cet atelier il a été retenu :

Lire la suite...

27 juin 2011

Azalée

AZALEES ET RHODODENDRON

Du point de vue purement botanique la différence entre azalées et rhododendron se situe au niveau du nombre d'étamines : 5 pour l'azalée et 10 chez le rhododendron.



FORMES UTILISEES On peut utiliser la forme rupestre, les formes droites ou penchées, les formes en cascade ou en demi-cascade. SOINS: Très gourmande en eau, il ne faut jamais laisser sécher la motte. En hiver, les azalées seront parmi les premières à rentrer. Veiller à les conserver dans un endroit suffisamment éclairé puisqu'elles gardent une partie de leur ramure en hiver. A ce sujet, ne pas s'inquiéter si les azalées perdent leurs feuilles. En général, elles perdent leurs anciennes feuilles. Certaines variétés les perdent presque toutes, ne conservant qu'une minuscule collerette autour du bouton floral.

LE REMPOTAGE Les azalées aiment une terre acide. On peut leur préparer un mélange avec de la tourbe ou bien utiliser du kanuma. La taille des racines ne pose pas de problème particulier. On mélange de la sphaigne stérilisée "rapée" sur la grille du tamis (donc des fibres et pas des brins entiers) avec le kanuma qui sera introduit dans le creux formé en-dessous du tronc, car c'est à cet endroit que le substrat est plus difficile à humidifier et risque donc de se déssécher plus rapidement. Cela n'a rien à voir avec le "compactage" du substrat.Il ne s'agit en aucun cas de tourbe qui a difficile à s'humidifier une fois totalement sec. Dans la littérature, on conseille de rempoter les azalées après floraison. Nous avons choisi plusieurs années de rempoter en janvier, février. En effet en été, la motte risquait de dessécher et de causer des dégâts irrémédiables.



LES ENGRAIS On donne de l'engrais avant la floraison et après. Jamais pendant. Un apport en chelate de fer tous les 15 jours permet de lutter contre les chloroses.

LE PINCEMENT ET LA TAILLE Avant floraison Dès la sortie des bourgeons au printemps, on se rend compte que certains bourgeons poussent plus vite que d'autres. On peut dès ce moment sélectionner ces bourgeons et ainsi favoriser les fleurs que l'on désire voir éclore. En même temps, on favorise la ramification.En gros, on trouve trois sortes de bourgeons. Les bourgeons de fleurs, les bourgeons de pousse et les rejets. Les rejets apparaissent toute l'année un peu partout, particulièrement à la base du tronc et à l'aisselle des branches. Si on ne souhaite plus faire grossir le tronc, on les enlève dès leur apparition, dans le cas contraire, on les laisse.Les branches doivent être éclaircies. On ôte les pousses qui vont directement vers le haut et vers le bas et, sur les arbres déjà formés, sur chaque branche qui présente deux pousses à la pointe, couper la plus vigoureuse. La coupe se fait toujours aux ciseaux, jamais aux doigts.On doit tenir compte que les azalées contrairement à la plupart des arbres, ont tendance à pousser en largeur plutôt qu'en hauteur. Il faut maîtriser cette tendance par la coupe et aussi en supprimant quelques boutons de fleurs à la cime pour qu'elle fasse plutôt des bourgeons de pousse. Pendant la floraison Arroser abondamment mais ne pas bassiner pour ne pas abîmer les fleurs. L'azalée aime le plein soleil mais on peut l'abriter pendant la floraison pour garder la fraîcheur de ses pétales. Après la floraison La première chose à faire est d'enlever entièrement les fleurs fanées. On peut alors couper plus bas que la fleur sans danger et sans compromettre la floraison de l'année suivante. C'est le bon moment pour faire les coupes de structures. La plante est pleine d'énergie et on peut procéder à des coupes audacieuses. en veillant toutefois à bien refermer les cicatrices avec du mastic.

MALADIES ET PARASITES Jusqu'à présent , nous n'avons jamais eu ni maladies ni parasites sur les azalées. On nous a signalé des problèmes de carences dues à une eau trop calcaire. Beaucoup plus grave et pouvant entrainer la mort de l'arbre la Phytophthora . Au début, les dégâts se limitent généralement à des taches foliaires ou à un dépérissement Chez les sujets atteints, on peut aussi observer la formation d’une ligne noire séparant les tissus sains des tissus atteints, le dépérissement de tiges, l’apparition de taches brunes imprécises à la surface des feuilles ainsi que la production abondante de sporanges à la surface inférieure des feuilles. Traitement immédiat à l'aliette. Les feuilles jaunes. Certaines azalées ne conservent que quelques feuilles autour d'un bouton floral déjà présent. D'autres ne présentent pas encore de bouton floral à l'automne mais ont plus de feuilles. Ces feuilles jaunes peuvent aussi tomber juste après le rempotage en été. C'est assez effrayant mais normal. Le bonsaï se débarrasse de ses vieilles feuilles et va en faire de nouvelles. Par contre, quand les feuilles du bout jaunissent, il y a un problème. N'oubliez pas :

feuille jaune et molle = trop d'eau

feuille au bout cassant = soif

taches noires = danger

feuilles décolorées = eau trop calcaire (ou substrat)

26 juin 2011

Pinus Mugo

Lorsqu'on parle de pins à deux aiguilles, on pense généralement au pinus thunbergii, toutefois le pin maritime présente les mêmes caractéristiques d'entretien et de coupe c'est pour cela que nous n'avons pas centré cet article uniquement sur le premier. On peut aussi facilement se procurer en pépinière des pins sylvestres et des pins mugho. Les arbres autochtones seront traités comme le pin à 5 aiguilles.




FORMES UTILISEES

Le pinus thunbergii, porte en lui une image de puissance que l'on doit retrouver lorsqu' on le travaille en bonsai. Il est impressionnant en prenant de l'âge en raison de son écorce écailleuse. Le pinus corticosa présente aussi deux aiguilles mais les ailettes de son tronc et de certaines de ses branches ne permettent pas un ligaturage facile. Il est toutefois assez étonnant et spectaculaire pour qu'on lui pardonne l'imperfection de ses formes. Le pin maritime quant à lui est beaucoup plus fin et gracile et permet d'élégantes formes battues par le vent .

SOINS

Assez peu gourmand en eau, il ne se rempote pas très souvent , tous les six ou sept ans pour un arbre bien implanté et il aime les expositions très ensoleillées. Son principal problème est le maintien de la forme.




LE REMPOTAGE

Pour le pinus thunbergii et le pinus corticosa, il faut choisir des coupes assez profondes. un arbre bien installé peut rester facilement 6 ans dans son pot. Veillez aussi à choisir une coupe en harmonie avec la rusticité de son tronc. On peut opter pour plus de fantaisie avec les pins maritimes.




LE PINCEMENT

C'est le plus important pour le maintien de la forme des pins à deux aiguilles d'autant plus que le pinus thunbergii n'aime pas qu'on le touche de trop. Il a tendance à pousser beaucoup au sommet et à s'étioler dans le bas. Il va falloir répartir l'énergie autrement.

On commence à préparer le pinçage dès la chute des anciennes aiguilles en retirant encore des aiguilles sur les branches les plus vigoureuses et en les laissant toutes sur les branches les plus faibles. Après ça, on peut couper les branches inutiles et ligaturer si c'est absolument nécessaire.

Au printemps, on commence par pincer les bourgeons les plus petits sans toucher à ceux des branches les plus faibles. Une semaine on pince au tiers ou à la moitié les bourgeons les plus forts,la semaine suivante, les zones de moyenne croissance et enfin, la dernière semaine, les zones les plus faibles.

En été, on commence à se rendre mieux compte de la puissance utilisée par les nouvelles pousses et on va pouvoir corriger de nouveau par la coupe. La particularité des pins à deux aiguilles est de repercer facilement si on coupe le bourgeon terminal . On peut diriger la prochaine pousse . En effet si on coupe une paire d'aiguilles un peu au-delà de son point d'ancrage, de nouvelles aiguilles vont percer entre les moignons restant. Il suffit de repérer les aiguilles qui paraissent bien orientées , de les couper et de couper le bourgeon terminal.




MALADIES ET PARASITES

Comme pour la plupart des conifères, veiller à bassiner l'arbre lors des grandes chaleurs pour éviter l'invasion d'araignées rouges.

Pinus Pentaphylla

FORMES UTILISEES

Souple, facile à ligaturer et à mettre en forme, ce pin se prête volontiers à tous les caprices de l'imaginaire. Forme droite, forme penchée agrémentée de jins, groupes,arbres en cascades; tout lui va.

SOINS

Ce pin ne nécessite pas d'arrosage fréquent mais lors de l'arrosage veiller a ce que la motte soit saturée d'eau, bien sûr il ne faut jamais que la motte soit desséchée. On choisira une exposition au grand soleil pour lui.

REMPOTAGE

On rempote de la mi mars à la mi avril. Le mélange est composé pour moitié d'akadama et moitié kiriu. L'essentiel est d'assurer un bon drainage pour que les racines ne pourrissent pas. A ce propos nous avons du rempoter au mois de juillet un arbre acheté au mois de juin et qui était en train de mourir. Nous avons enlevé la motte du pot et pu constater qu'elle était trempée et que un bon nombre de racines étaient noires. Nous avons coupé toutes les racines pourries mais pas touché aux racines saines et nous l'avons mis dans un pot un peu grand dans de la lave pure.c'était en 1990 et nous avons eu très peur. Aujourd'hui, l'arbre va très bien, merci.

LE PINCEMENT

En général, vers octobre novembre, on voit l'apparition des nouveaux bourgeons. On sélectionne les plus petits ou les mieux orientés et on supprime les autres. Si une branche est faible, on ne touche pas au bourgeon. Au printemps on pince les chandelles au moment où les aiguilles sont prêtes à s'ouvrir. On pince la moitié ou les deux tiers selon que la branche est faible ou non.

On procède à la coupe des pousses en utilisant les ciseaux. Il faut laisser quatre ou cinq groupes d'aiguilles. Attention, si on coupe en dessous comme on peut le faire avec le pinus thunbergii, la branche ne repercera plus. Lorsque il y a deux pousses, on coupe la plus forte en essayant de rester à l'intérieur de la forme désirée.

Contrairement au pinus thunbergii, lorsque on arrache des aiguilles, il perd de la résine. On peut couper aux ciseaux juste au dessus de la gaine qui enveloppe le bas des aiguilles de l'année précédente.

LES ENGRAIS

Nous fertilisons pendant toute la période de croissance avec des boulettes de biogold.

MALADIES ET PARASITES

Attention aux araignées rouges . Bassiner l'arbre en été et traiter si c'est nécessaire sans attendre.

25 juin 2011

Ilex serrata

Ilex serrata (ilex sieboldii)est un arbuste à feuilles caduques dont la fructification rouge sur les plantes femelles très prisés des amateurs de bonsai.au japon. Malheureusement c'est aussi un arbuste dioïque et il est difficile de se procurer des arbres mâles pour la pollinisation.

Même sans les fruits, il est intéressant en raison de son écorce grise un peu argentée et de la couleur de ses feuilles, pourpres au départ puis variant du jaune au pourpre à l'automne en fonction du soleil reçu. Il porte de petites fleurs mauves au printemps. Si c'est une femelle, par petits groupes. le centre de la fleur est bombé comme si un fruit était prêt à murir. Si c'est un male, les groupes de fleurs sont plus importants. S'il n'y a pas de plant mâle à proximité, on peut se consacrer à l'élaboration de la ramure.

LES STYLES

Tous les styles peuvent être utilisés

LES SOINS

Une légère protection en plein été. On l'enlève début septembre pour avoir une plus belle couleur du feuillage. Absolument protéger entièrement contre le gel en hiver. Toutes les parties exposées peuvent mourir et la souche repartir malgrè tout si elle était protégée. Ne pas se précipiter pour jeter en cas de pépin.

PINCEMENT ET MISE EN FORME

Tailler et pincer comme tous les arbres à feuilles alternes en laissant deux ou trois feuilles. On peut le défolier régulièrement pour obtenir une bonne ramure. On laisse fleurir et on effeuille ensuite. Oter les bourgeons terminaux au printemps pour ne pas avoir des branches trop grosses et disgracieuses.

Fin septembre, rabattre les branches qui ont poussé trop vite.

On peut ligaturer mais en hiver, les branches sont cassantes. Il vaut mieux le faire en été en protégeant l'écorce avec du raphia ou se contenter d'haubaner

LES ENGRAIS

Beaucoup d'engrais jusqu'à la floraison puis suspendre. Recommencer à partir de fin juillet jusqu'à mi aout puis passer à un engrais 0-10-10 jusqu'à la chute des feuilles.

LE REMPOTAGE

Dès que la terre semble un peu trop imperméable quand on arrose, il faut prévoir le rempotage.

MULTIPLICATION

On peut faire des boutures ou un marcottage mais le jeune plant aura les mêmes caractéristiques que la plante mère (femelle). L'idéal serait de trouver des graines, de les stratifier et de les semer au printemps pour obtenir des plants males en majorité.

MALADIES ET PARASITES

Pucerons surtout sur les jeunes pousses




 
ILEX SERRATA "subtilis" koshobai



Forme naine, à très petites feuilles et petits fruits. Hermaphrodite, fructifiant généreusement et pouvant servir de pollinisateur pour les ilex serrata femelle.

Merci à Monique du site "babadubonsai" pour ses informations.

23 mai 2011

Les présentations des ateliers 2011

Comme l'année précédente, à chaque séance, un participant est invité à faire une présentation d'un de ses arbres avec une plante d'accompagnement.

Présentation du 21/05/11 par Claude

Présentation d'un Stewartia avec une graminée en plante d'accompagnement du 21/05/2011 par Claude

Présentation du 22/1/2011 par Claude Thiérry

Présentation du 22/1/2011 par Claude Thiérry

Présentation du 3/2/2011 par Langellier Alain

Présentation du 3/2/2011 par Langellier Alain

16 mai 2011

Fête des Plantes et de la Nature

Quelques photos de la journée de rempotage qui s'est déroulé à L'Hay les Roses.

Lire la suite...

28 mar. 2011

Rempotage 2011

Quelques photos de la journée de rempotage qui s'est déroulé chez notre ami VO.

Lire la suite...

29 mai 2010

Obtenir des renseignements sur l'AFAB

Contact téléphonique :

François BESNARD : 01 30 24 35 45

Adresse de l'atelier :

Les lundis et samedis tous les 15 jours
Espace Dolto
116 avenue du Général Leclerc
92340 Bourg-la-Reine

Webmaster:

berthier.pascal@free.fr

31 oct. 2009

Les présentations des ateliers 2009

Comme l'année précédente, à chaque séance, un participant est invité à faire une présentation d'un de ses arbres avec une plante d'accompagnement.

pres CCPrésentation de Claude Chassain
pres PF 2009Présentation de Pascale Fichaut
pres GP 2009Présentation de François Besnard
pres MT 2009Présentation de Martine Tinel
pres gilles 2009Présentation de Gilles Thomas
pres FPPrésentation de Françis Poirier
pres guy 2009Présentation de Guy Peltier

24 mai 2009

L'exposition régionale organisée par l' A.F.A.B à Bourg-la-Reine

Voici un panoramique de notre dernière exposition. Les photos sont dans la rubrique " Nos albums de photos "
petit_panoramique
Vue d'ensemble de l'exposition

29 déc. 2008

Exposition régionale organisée par l'AFAB en avril 2009


annonce expo Nous vous attendons nombreux pour cet évènement exceptionnel en région parisienne

Dossier de presse exposition régionale BONSAI & IKEBANA 25 et 26 avril 2009 à Bourg-la-Reine

Voici en annexe le dossier de presse pour notre future exposition. Vous y trouverez tous les renseignements utiles pour vous y rendre ainsi que des informations sur notre club.

- page 2 de 3 -